Rencontre avec un professionnel de l'immobilier en Suisse

vendredi, 09 septembre 2016
Share

Acteur dans le milieu depuis maintenant 15 ans, ses connaissances du secteur sont complètes et ses conseils précieux.

Nous l'avons interrogé sur la réalité du marché et sur la meilleure façon de contracter un mandataire.

- Comment percevez-vous le marché de l'immobilier suisse à l'heure actuelle?

Tendu! l'offre augmente, les objets mettent plus longtemps à se vendre, les acheteurs ont plus de choix. C'est typiquement devenu un marché d’acheteurs...

Il existe encore des projets pour lesquels le foncier a été acheté dans les belles années.. et qui peinent à se vendre dû à des prix trop élevés et à un marché qui a perdu 10%.

Du point de vue locatif, c'est l'inverse..

De manière générale, les gens continuent de venir s'installer en Suisse grâce au très bon travail du département de la promotion économique pour attirer les sociétés dans notre région de Romandie.

Cependant, notre approche en ce qui concerne l'octroi de permis de construire et le changement de zone des terrains ne suit pas la tendance... et finit par créer une sorte de bouchon. Au final, comme il y a très peu d'appartements en location, les prix sont élevés et les locataires demeurent les seuls impactés.

Pour ne donner qu'un exemple, Genève tarde à construire face à la demande élevée de logements et les ondes de chocs se propagent sur tout le secteur de La Côte... les loyers augmentent ou restent hauts...

- Quelles évolutions avez-vous pu constater en 10 ans?

Suite aux restrictions bancaires de ces dernières années, le dynamisme est tombé. Il y a légèrement moins d'acteurs sur le marché sans compter que les gros fusionnent ou pensent à de nouvelles stratégies.

Il ne faut pas oublier non plus l'apparition de la vente directe ni l'arrivée des nouvelles technologies grâce auxquelles il est plus facile de vendre soi-même. De ce fait et pour rester compétitives, les agences immobilières doivent redoubler d'efforts et apporter une réelle valeur ajoutée.

- Est-ce le moment d'investir selon vous? Si oui, quel type d'investissement (commerciaux, sur plan...)

A mon sens c'est le moment d'emprunter.. donc indirectement oui, c'est le moment d'investir dans l'immobilier.

Compte tenu des taux hypothécaires historiquement bas, je conseille vivement à qui peut se le permettre, de réunir les fonds propres nécessaires et de profiter d'emprunter avec un taux aussi bas...

Si vos plans de vie le permettent, bloquez à plus long terme.

- Quelle(s) région(s) Suisse réunit(ssent) le plus de critères favorables à l’investissement ?

Je vais répondre avec ma stratégie personnelle, je ne sais pas si c'est la meilleure, mais c'est la mienne et elle fonctionne. J'investis localement, dans un marché que je connais et maîtrise.

Je recherche avant tout le potentiel de croissance de la région. Par exemple, est-ce qu'un nouvel hôpital va s'installer, le marché du travail est-il dynamique autour de mon logement...?

Ma logique veut que s'il y a de l'emploi, il faudra loger les travailleurs..

Donc si ces points sont positifs, la zone est favorable...

- Pourquoi devrait on faire appel à un agent immobilier pour vendre, acheter ou mettre son bien en location?

Déterminer le bon prix n'est pas une mince affaire quand il s'agit d'une vente ou d'un achat important. Si on est pas du métier et que l'on commet la moindre petite erreur, cela peut coûter beaucoup plus que le montant de la commission..

Un agent peut également vous économiser beaucoup de temps.. soit pour les visites, soit pour filtrer les clients ou encore faciliter les démarches notariales.. et vous éviter bien des soucis...

Si le service est de qualité et fait par un expert, c'est une véritable plus-value qui vous sera très utile.

- De quoi devrait-on s'assurer auprès de cet agent avant de lui donner le mandat?

De sa connaissance du marché local, de ses références et de son sérieux. Peut-être avez-vous dans votre entourage un proche ou un voisin qui pourrait vous conseiller et vous faire part de sa bonne expérience?

- Quels conseils donneriez-vous à un particulier réticent?

De se renseigner auprès d'amis ou de connaissances qui ont fait l'expérience, et au contraire, de ceux qui ne l'ont pas faite pour prendre une décision sage et avisée.

- Pourquoi choisir la Suisse?

La majorité des expatriés à qui j'ai posé cette question m'a répondu:

"La suisse est le meilleur endroit au monde pour faire grandir ses enfants: sécurité, éducation, confort, santé...". Je crois qu'il n'y a pas plus à en dire.

-Quels avantages fiscaux la Suisse offre-t-elle en matière d'immobilier?

Très clairement, la déduction des intérêts hypothécaires et d'une partie de votre LPP. Il ne faut pas non plus oublier le rapport, le rendement locatif, les taux hypothécaires ...

- Quelle est l'anecdote la plus marquante de votre carrière?

Une villa qui ne se vendait pas malgré des tentatives vaines de plusieurs agences, il y avait toujours quelque chose qui clochait. Je me souviens même qu'un des potentiels clients avait fait venir un sourcier quelques jours avant la signature, puis s'est finalement rétracté...

C'est au terme de longues discussions avec le couple vendeur que le courtier immobilier a découvert d'où venait le problème: la situation financière du couple n'était pas claire pour les deux.

Après une longue soirée avec un agent immobilier et beaucoup de larmes, la femme a compris la situation et a finalement mis toute son énergie dans la vente. Cinq jours plus tard, la villa était vendue...

J'espère que ces conseils vous seront utiles et bonne chance dans vos recherches.